Je teste le dermaroller

Quand on aime prendre soin de sa peau et qu’on s’intéresse à la cosmétologie, on a forcément entendu parler du dermaroller. Après avoir longuement hésité j’ai finalement décidé de le tester ! J’ai écrit cet article au fur et à mesure des utilisations. J’ai commencé à l’utiliser le 29 janvier 2020.

Le dermaroller, qu’est-ce que c’est ?

J’ai découvert le dermaroller via une vidéo de la petite Gaby. Si vous ne la connaissez pas, il s’agit d’une youtubeuse sans langue de bois qui, à mon sens, produit généralement des vidéos de grande qualité notamment sur l’univers de la beauté. J’aime particulièrement ses vidéos qui passent en revue la composition des produits cosmétiques. Ces vidéos m’ont encore plus ouvert les yeux sur la qualité réelle et l’impact environnemental de pas mal de produits que j’avais dans mon placard. Je suis comme vous le savez dans une démarche Go Green, j’essaye donc de réduire au maximum mes achats et d’utiliser des produits plus respectueux de l’environnement. Ceci étant dit, ça ne m’empêche pas d’être toujours aussi fan de produits cosmétiques et de soins pour le visage. Je reviendrai plus en détails sur mes nouvelles habitudes dans un prochain article.

Qu’est-ce qu’un dermaroller ?

Il s’agit d’un instrument qui comporte un petit rouleau avec une multitude d’aiguilles. C’est une technique qui était déjà utilisée dans l’industrie cosmétique depuis de nombreuses années.

Il existe différents types de dermaroller. Le nombre d’aiguilles mais aussi la longueur de ces dernières varient d’un modèle à l’autre. Certains sont plus adaptés pour le visage, d’autres sont destinés au corps. Je ne parlerai ici que de l’utilisation du dermaroller pour le visage, n’ayant pas testé ce dernier sur le corps et ne comptant pas le faire pour l’instant.

Le dermaroller est réputé efficace pour les cicatrices, notamment les cicatrices d’acné. Pour le corps également l’application sur les cicatrices serait efficace.

Pour le visage, les aiguilles les plus petites font 0.1mm et peuvent aller jusqu’à 1mm. Sauf erreur, il existe des aiguilles encore plus grandes mais en dépassant le millimètre il est clair que le risque de dommage sur la peau est maximal.

Très souvent, on entend parler de dermaroller avec des aiguilles de 0.5mm, c’est le modèle que je qualifierai de basique.

Mon dermaroller

Pour ma part, j’ai longuement hésité avant d’acheter mon dermaroller. Compte tenu du concept même du dermaroller, c’est-à-dire un objet qui va tout de même faire des micro-incisions sur la peau, je souhaitais faire une “étude” sérieuse avant de passer le pas.

Au départ je voulais opter pour un modèle pas trop abrasif, Gaby utilisait un modèle avec des aiguilles de 0.5mm, ça me semblait correct sachant que c’est vraiment une taille assez standard. Puis j’ai vu plusieurs modèles avec des aiguilles de 0.25mm. C’était finalement idéal pour débuter avec un dermaroller. Pas trop longues donc mais pas trop courtes non plus, les aiguilles de 0.1mm étant tout même vraiment petites et plutôt dédiées aux peaux très sensibles.

C’était assez difficile de trouver un dermaroller en Suisse (ou livrable en Suisse). J’ai acheté celui de chez Solaris Laboratories NY sur Bazar Bio, pensant que la qualité serait plus élevée. Au final c’est clairement du made in China et il n’y a aucune plus-value à avoir mis 15€ dans ce dermaroller. Le fait qu’il soit en vente sur Bazar Bio m’avait rassurée mais cet objet n’a rien de green. Il n’est pas en verre, l’emballage est très cheap et son poids me laisse pensive sur sa qualité. Mon modèle est semblable à celui de chez Lunata qui coûte 10€ sur Amazon (voir ici si ça vous intéresse). Je ne pense pas que je mettrais 15€ + frais de port dans celui de chez Bazar Bio si c’était à refaire.

Comme vous le pouvez le voir ici, l’emballage ne porte pas la mention de la marque. Simplement la longueur des aiguilles, notées sur un sticker brillant. La boîte est en plastique. Le tout donne une impression de qualité très relative. Très clairement, il est possible que ce soit du dropshipping chinois ou un stock acheté en Chine et vendu avec le nom de cette marque qui veut donner une impression de sérieux notamment avec la mention “Laboratories” qui donne un côté médical et nous rappelle la médecine esthétique qui se pratique en cabinet.

Le rouleau en soi est bien. Les aiguilles sont de la bonne taille, réparties régulièrement sur le rouleau et sans différence de longueur entre les aiguilles.

Par contre on peut voir qu’au bout de quelques utilisations et en remettant pourtant toujours le dermaroller dans sa boîte, la couche de plastique effet mat s’enlève. Je jugerai la qualité de l’objet comme acceptable pour le prix, à savoir 15€ mais contrairement à ce que je pensais de par le référencement sur Bazar Bio, ce dermaroller ne se distingue à mon avis pas de ceux qu’on trouve sur Amazon.

Ma première utilisation

J’insiste sur le fait qu’il faut impérativement désinfecter votre dermaroller avant toute utilisation. On ne veut surtout pas faire entrer des bactéries sous notre peau. Je l’ai donc laissé 20 minutes dans l’alcool à 70°C avant de le rincer à l’eau chaude et de le laisser sécher pendant 20 minutes.

En parallèle, j’ai également nettoyé mon visage. On n’utilise un dermaroller que sur un visage propre et sec ! Et attention également, le dermaroller est efficace sur les cicatrices d’acné MAIS il ne faut surtout pas l’utiliser sur de l’acné actif. J’insiste vraiment là dessus. C’est pareil si vous avez des affections cutanées actives telles que du psoriasis ou de la rosacée.

Ensuite j’ai fait rouler les aiguilles sur mon visage pendant quelques minutes en insistant sur certaines zones : là où j’ai quelques tâches et là où j’ai quelques petites ridules. J’ai fait des mouvements verticaux, horizontaux et diagonaux. Je n’ai pas appuyé trop fort, ne voulant pas irriter ma peau.

Ma première impression

Déjà, j’ai trouvé que ce n’était pas douloureux. Ce n’est pas agréable mais ce n’est pas douloureux. Quelques minutes après, on sent quand même que la peau a été un peu remuée mais là encore pas de douleurs. La peau est un peu rose par endroit mais rien de choquant.

J’ai appliqué mon Liquid Gold d’Alpha H après avoir utilisé le dermaroller. Si vous ne connaissez pas ce produit, il s’agit d’un produit de soin très connu, celui qui a d’ailleurs fait connaitre la marque. C’est un soin avec une concentration de 5% d’acide glycolique, qui stimule le renouvellement cellulaire, exfolié les peaux mortes et stimule la production de collagène. Attention cependant, comme tout produit à l’acide glycolique, il est photo-sensibilisant. Par conséquent, on l’utilise de préférence le soir et on PROTEGE SA PEAU du soleil pendant les jours suivants (et d’ailleurs on protège tous les jours sa peau du soleil si on ne veut pas accélérer le vieillissement cutané !).

En temps normal le Liquid Gold chauffe un peu la peau mais après le dermaroller le coup de chaud est clairement plus intense.

Après la première utilisation je trouve que j’ai bonne mine, je n’ai aucune plaie et je sens que ma peau a travaillé.

Le lendemain pas de changements majeurs.

Ma deuxième utilisation

J’ai attendu la semaine suivante donc le mercredi 5 Février 2020 pour recommencer l’opération. J’étais un peu plus en confiance cette fois-ci donc j’ai un peu plus insisté mais j’ai fait les mêmes mouvements.

Ensuite, comme la semaine d’avant j’ai appliqué le Liquid Gold d’Alpha H. Coup de chaud, peau qui rougit mais ponctuellement seulement.

Le lendemain je trouve mon teint éclairci mais je ne note rien au niveau des tâches ou des rides.

© Solaris Laboratories NY

Ma troisième utilisation

Encouragée par les résultats et voyant que ma peau supportait sans peine le dermaroller, je l’ai utilisé dès le dimanche qui a suivi et je n’ai pas attendu le mercredi.

Je trouve que le teint est visiblement éclairci et je sens que les produits pénètrent bien après l’utilisation du dermaroller. Par contre les effets me semblent assez temporaires à ce stade. Le lendemain je note une légère réduction tout de même de mes 2 petites ridules entre les sourcils, par contre pour les ridules du front et les tâches les effets sont quasi inexistants pour l’instant.

Ma quatrième utilisation et l’intégration du dermaroller dans ma routine

J’ai réutilisé le dermaroller le dimanche suivant et j’ai noté que les effets étaient identiques à ceux de la troisième utilisation. La seule différence à force de l’utiliser est, je trouve, la réduction de l’apparence de mes pores. J’ai l’impression que le dermaroller a permis de bien les nettoyer et de bien les lisser.

Je suis plutôt convaincue par le dermaroller dans le sens où je trouve ma peau en meilleure forme. J’ai donc inclus le dermaroller dans ma routine beauté et je l’utilise une fois par semaine, toujours avec le Liquid Gold d’Alpha H, que je souhaite terminer.

Les plus du dermaroller

  • Réduction des pores
  • Eclat de la peau
  • Action court terme sur les toutes petites ridules

Les moins du dermaroller

Pour moi il n’y a pas beaucoup de négatif si ce n’est qu’en cas de boutons vous allez clairement vous les étaler sur la peau. J’ai eu quelques tout petits boutons fin février et même en faisant attention à ne pas passer le dermaroller dessus, j’ai quand même eu une légère prolifération. Pourtant je désinfecte soigneusement le dermaroller avant et après chaque utilisation mais il est possible, compte tenu de la largeur de l’objet, que j’ai frôlé un bouton en devenir et “répandu” du coup tout ça sur mon visage. Prudence donc si vous avez des boutons, mieux vaut peut-être s’abstenir de l’utiliser jusqu’à disparition complète des problèmes cutanés. Je précise que je ne parle pas ici de boutons d’acné mais de tout petits boutons rouges.

Bilan

Pour moi le bilan est positif, je trouve l’objet assez utile, pas trop cher, ce qui est dans l’univers de la beauté et de la cosmétique un très bon point tant on veut toujours nous vendre des produits aux effets soit disant incroyables à des prix extrêmement élevés. Je reste néanmoins sur ma faim pour ce qui est de l’effet sur les ridules qui s’estompe au bout de 24h je dirais.

Concernant mon choix de modèle, je trouve que 0.25mm est bien pour débuter et voir comment la peau réagit. Personnellement j’envisage de passer à 0.5mm, par contre je ne pense pas aller au-delà. L’effet trop faible sur les rides me semble être lié à mon choix d’opter pour un dermaroller avec de toutes petites aiguilles. Affaire à suivre !

Vous avez déjà testé le dermaroller ? Qu’en avez-vous pensé ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.