Un petit régime avant les fêtes, une fausse bonne idée ?

Les fêtes de fin d’année arrivent. Les vitrines des magasins s’habillent de décorations de noël plus féériques les unes que les autres, les montagnes se couvrent de blanc et il commence à devenir urgent de penser aux cadeaux. Mais Noël et Nouvel An, c’est aussi, la plupart du temps, une quantité de nourriture à vous en donner la nausée rien que d’y penser. Entre le foie gras, le saumon fumé, la bûche bien sûr et tous les autres petits délices des fêtes, la balance fait la moue. Pour pallier à cette prise de.. 3.. 4.. 5 kilos (par repas évidemment), on a souvent envie de se restreindre drastiquement et d’opter pour un régime draconien en vue de perdre quelques kilos avant Noël. Une fausse bonne idée ?

Le régime, c’est toujours une mauvaise idée !

C’est une règle de base, qui devrait être connue de tous et toutes. Les régimes ne font PAS maigrir. Tout du moins, pas à long terme. Les régimes représentent aujourd’hui un business juteux et colossal que les grands noms de la nutrition ne sont pas prêts d’abandonner mais ce n’est rien de plus qu’un domaine lucratif au marketing efficace dans lequel vous laisserez votre argent et votre santé.

cake-pops-684163_1280

Mon expérience

Je parle des régimes en connaissance de cause. Il y a quelques années, après avoir pris 5/6 kilos et n’arrivant pas à me restreindre pour les perdre, je cherchais par tous les moyens à trouver une solution rapide à mon problème. Convaincue que si la prise de poids est rapide, la perte peut l’être tout autant, je cherchais le régime miracle. C’est là que je suis tombée sur une émission qui parlait du régime Dukan. C’était encore le début, le Dr Dukan expliquait que les protéines faisaient maigrir à une vitesse impressionnante. J’ai acheté son livre. Convaincue, je me suis lancée dès le lendemain dans ce régime « miracle ». Le 1er jour, la motivation était à son maximum, c’était assez facile. Le 2e un peu moins. Je commençais à douter du bien fondé du régime et de la formule « une journée protéine pour le restant de votre vie ». Le 3e jour, c’était vraiment difficile. J’étais étudiante à l’époque et c’était bientôt le week end du retour chez mes parents. Pas simple. Une fois là bas, hop un bout de pain. Et la culpabilité qui va avec. Pour un seul petit bout de pain. Et puis hop des légumes. Journée protéines complètement fichue. Le lendemain, pesée. Si les premiers jours j’avais perdu environ 1 kg par jour, j’ai été extrêmement déçue de voir que j’avais déjà repris un peu plus d’un kilo. Peu convaincue par le régime dukan et franchement lassée de toujours manger la même chose, j’ai décidé de retourner à une alimentation légère mais variée. Je ne sais pas comment il est possible de faire le régime Dukan pendant des mois sans avoir la nausée dès qu’on croise un bout de blanc de poulet… Le lendemain j’ai mangé des légumes, du poisson grillé, bref, un repas très équilibré et sans grignotage. Le lendemain matin : + 1 kg. C’était à n’y rien comprendre. Au final, la période Dukan m’a fait perdre environ 3 kg en quelques jours mais j’en ai repris 5 derrière. En d’autre termes, le régime Dukan m’a fait grossir.

meat-415586_1280

Après ça, j’ai tout tenté, du régime « soupe au chou » au régime mayo, en passant par le régime 1200 calories, le régime pamplemousse, le régime de Beyoncé (il y a plusieurs versions mais à l’époque c’était : de l’eau avec du citron, du miel et du gingembre, quelque chose comme ça) et le meilleur : le régime avec des substituts de repas en poudre. A chaque « régime », le même bilan : des kilos en plus et rapidement. En plus des kilos, le plus dur dans un régime, c’est l’échec. On se sent vraiment nul(le) de voir que malgré toutes nos tentatives, tous nos efforts et toute la frustration accumulée, les kilos perdus sont non seulement repris mais doublés.

Autre effet pervers, les régimes entraînent le grignotage et les épisodes « boulimiques ». La privation entraîne, lorsque l’on craque, un raisonnement typique de la personne au régime « foutu pour foutu, je mange toute la boîte ». Et c’est comme ça qu’on se sent encore plus nul(le) et qu’on est encore plus lourd(e) sur la balance le lendemain.

Devant l’escalade de la prise de poids et après avoir pris au total près de 25 kilos, je me suis rendue chez une médecin nutritionniste, une vraie. Je la remercie d’ailleurs car sans elle je pèserai probablement 50 kilos de plus à l’heure d’aujourd’hui. Son premier enseignement a été de m’expliquer qu’il ne faut JAMAIS faire de régime, quel qu’il soit. Elle m’a dit récupérer depuis plusieurs années maintenant des patients désespérés passés bien souvent par le régime Dukan et tous les autres régimes marketing cités plus haut. Elle se désolait du nombre incroyable de publicités qui vantaient les mérites de produits « minceurs », « allégés », « light », qui contiennent des produits dont l’impact sur la santé est mal connue (notamment l’édulcorant) et qui ne vous rassasieront pas et vous pousseront en réalité à grignoter d’avantage.

Elle m’a expliqué que le corps n’était pas fait pour perdre 10 kilos en un mois. Pour que ce soit durable, il faut que la perte de poids soit douce. Il est ridicule et absurde de vouloir perdre plus de 10 kilos par an. Il faut prendre son mal en patience, et reprendre de bonnes habitudes. Il ne sert à rien de se faire souffrir en s’imposant des régimes intenables, tant physiquement que psychologiquement.

diet-695723_1280

Nous avons procédé ensemble à un rééquilibrage alimentaire. Elle m’a donné des astuces pour cuisiner des produits que j’aime de façon plus saine. Elle m’a appris à manger à ma faim. Et c’est le plus important. Savoir reconnaître que l’on est rassasié est la clé.

Qui dit être rassasié ne dit pas se contenter d’une salade bien au contraire ! On oublie trop souvent l’importance des féculents. On pense souvent que lorsque l’on est au régime, il faut abandonner les pâtes, le pain et les pommes de terre. C’est faux ! Au contraire, les féculents vous tiennent au corps et vous empêcheront d’avoir ce petit creux qui vous pousse inévitablement vers le pot de Nutella (ou les chips). Une assiette équilibrée comprend généralement 1/3 de féculents, 1/3 de viande ou poisson et 1/3 de légumes. Nul besoin de se nourrir de salades pendant des mois pour perdre du poids.

pasta-794464_1280 (1)

Au bout de deux ans environ, j’avais perdu presque 25 kilos et retrouvé ma silhouette d’avant.

C’est long, mais ça vaut le coup.

Aujourd’hui, je suis devenue une sceptique des régimes. Le meilleur moyen de ne pas grossir est d’éviter le grignotage et d’avoir une alimentation variée et raisonnablement équilibrée. Je ne me prive pas. Si j’ai envie de manger des frites ou de manger des gâteaux, je ne me prive pas. Je n’ai jamais repris les poids perdu lors de mon rééquilibrage alimentaire il y a maintenant 4 ans. Il m’arrive, comme tout le monde, de prendre 1 ou 2 kilos parfois selon les périodes, mais je ne tombe jamais dans le cercle vicieux du régime. Il faut apprendre à vivre avec son corps et accepter ces petites fluctuations. En réalité, personne ne le remarque si vous prenez ou perdez un ou deux kilos. Vous pourrez toujours rentrer dans votre jean et même votre moitié ne le notera pas.

chocolate-santa-claus-490825_1920

Comment faire pendant les fêtes ?

Alors non, même en étant anti-régime l’idée n’est évidemment pas de se goinfrer pendant 10 jours.

L’idée est toujours la même : manger à sa faim, ne pas se forcer et éviter de grignoter.

Lorsque l’on n’a plus faim, on arrête. On peut manger de tous les plats mais il faut s’arrêter dès que l’on sature.

cuisine-831580_1280

Certain diront que c’est mal poli. Dans ce cas, on se sert des quantités raisonnables, on privilégie les produits les moins gras comme les fruits de mer et surtout, on limite l’alcool !

Par contre, si on a encore faim, on n’hésite pas à se resservir une petite part de bûche !

Mais j’insiste : PAS DE RÉGIME avant les fêtes. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous allez priver votre corps, qui ne manquera pas, dès que l’occasion se présentera, de faire des réserves au cas où vous auriez à nouveau la brillante idée de le priver. C’est le cercle vicieux du régime. Vouloir perdre 2/3 kilos sur une période de deux semaines avant les fêtes pourrait avoir des conséquences bien plus importante que le petit kilo que vous risquez prendre.

En réalité, la période des fêtes compte en moyenne 4 très gros repas : le 24, le 25, le 31 et le 1er. Même si vous mangez énormément sur ces 4 repas, vous aurez la possibilité de faire des repas légers pendant les autres, ce qui permettra de rééquilibrer quelque peu l’ensemble et de reposer son estomac.

walnuts-558488_1920

Généralement, la prise de poids à Noël est souvent due aux petits à côtés. Les petits bonbons, les petits gâteaux, les chocolats,… Bref, toutes ces petites choses alléchantes qui traînent un peu partout. L’alcool aussi joue un rôle non négligeable dans la prise de poids. Le champagne, le vin, les apéritifs en tout genre sont consommés en grande quantité sur une période réduite. Tout est donc dans la modération. Rien ne sert de trop forcer sur le champagne, ça vous évitera en plus un mal de crâne certain le lendemain. Pour les grignotages c’est la même chose. Rien ne sert de se goinfrer avec des bonbons ou des biscuits quand on sait qu’un repas exceptionnel avec de bons produits arrive.

Enfin, Noël sans un petit kilo en trop ce n’est pas Noël ! Toutes ces bonnes choses partagées en famille et/ou entre amis régalent autant nos papilles que nos esprits. Profitez !

nutrient-additives-505124_1920

 

N’oubliez pas Mesdames, Messieurs, la prochaine fois que vous penserez à faire un régime protéines, que le Dr Pierre Dukan a été radié de l’Ordre des Médecins.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *