Maje, Sandro, Claudie Pierlot : des prix qui flambent, une qualité en chute libre

Qui ne connait pas Maje, Sandro ou Claudie Pierlot ? Ce sont les trois marques chouchoutes de bon nombre de françaises mais pas que car aujourd’hui, ces trois là se font de plus en plus connaître à l’international ! J’ai vu récemment des actrices de séries américaines (notamment dans Pretty Little Liars pour celles et ceux qui suivent cette série) porter des vêtements de Maje, Sandro et Claudie Pierlot.

suite 341
Appartenant désormais à LVMH, ces trois marques méritent-elles réellement tout ce tapage médiatique ?

Je suis d’abord (ou plutôt, j’étais) une cliente de chez Maje, que j’ai adoré dès son entrée chez Printemps vers 2009. Je me souviens encore de mon premier achat : une magnifique robe de soirée en soie noire, que j’ai encore aujourd’hui et qui était de très bonne qualité, élégante et intemporelle. Au fil des années, j’ai acheté un certain nombre d’articles issus des collections de Maje, Sandro ou encore Claudie Pierlot mais le constat au bout de plusieurs années est le même : la qualité devient pitoyable alors que les prix ont doublés voir même triplés.

maje-940x360

L’hiver dernier, j’ai acheté un pull chez Maje. Très joli, coupe impeccable et couleur bleu électrique pile dans la tendance. Le samedi suivant, j’ai décidé de porter mon nouvel achat. J’ai passé la journée en ville à me balader, j’ai dîné avec des amis, flâné chez moi, bref, j’ai passé un samedi tout ce qu’il y a de plus normal. Seulement voilà, si en début de journée j’ai reçu beaucoup de compliment sur ma nouvelle acquisition, sa belle couleur et son rendu impeccable, le soir, le constat était dramatique, en une journée, le pull a bouloché au niveau des zones de frottement des bras sur le tissu. Si je veux bien comprendre qu’un pull porté régulièrement finisse par boulocher, j’accepte moins de voir qu’un vêtement neuf, vendu à un prix démesuré que les vendeuses justifient avec l’argument « on y a ajouté tel type de fibre pour qu’il ne bouloche pas » finisse par être déjà abîmé au bout d’une seule journée ! Je l’ai donc ramené sans hésiter dans la boutique Maje où la vendeuse, visiblement agacée de me revoir aussi vite, m’a expliqué que « à partir du moment où c’est un pull avec de la laine, ça bouloche, c’est évident hein » ! Il faudra donc m’expliquer pourquoi certains pulls de chez H&M et Zara, pourtant quatre fois moins chers et sans la fibre magique anti-bouloches , peuvent être portés plus d’une fois avant l’apparition de la première bouloche…

image

J’ai retenté l’expérience du pull avec la saison Automne – Hiver 2015/2016. Profitant d’une offre privée de 10% (passons sur l’extrême générosité de la marque qui offre un rabais de 10%), j’ai craqué sur un très joli pull gris clair, là aussi, pile dans la tendance, bien coupé et tout doux. Mettant de côté ma mauvaise expérience de la saison passée, je me suis dit qu’il fallait que je redonne une chance à la marque, que je n’avais peut être tout simplement pas eu de chance (et j’aimais beaucoup le pull, ce qui a pesé dans la balance 🙂 ). Bref, j’ai acheté le pull, je l’ai mis une fois, rien à signaler, deux fois, quelques bouloches apparaissent mais ça passe encore. Trois fois, et là, c’est le drame. Les manches tout particulièrement, qui sont en contact avec nos tables quand on mange ou avec nos bureaux quand on travaille, sont couvertes de bouloches. Et globalement, toutes les zones de « frottement » ont bouloché à la vitesse de l’éclair. Je dis « frottement » parce que je me demande si on peut vraiment considérer le fait d’être en contact avec un accoudoir ou un bout de table comme un « frottement » mais bon, passons.. La photo ci-dessus n’est peut être pas très parlante mais le pull a tellement de bouloches que même mon entourage m’en a fait la remarque… J’ai tout tenté pour enlever les bouloches et pouvoir continuer à porter ce pull hors de prix, j’ai même acheté un enlève-bouloches électrique (oui ça existe). Malheureusement même si l’enlève bouloche a aidé, le pull a clairement été très abîmé et très rapidement. Aujourd’hui il dort au fond de mon placard, je ne le met plus car il est trop abîmé et du coup plus très esthétique et je ne peux pas le revendre… qui voudrait d’un pull dans cet état ?

Ci-dessous, une veste, achetée en été il y a quelques années. Les petites vestes Maje (idem chez ses copines Sandro et Claudie Pierlot) sont extrêmement chères. C’est d’ailleurs la seule que je possède. Après l’avoir portée quelques fois, la doublure s’est déchirée. Là encore, je ne comprend pas. Ce type de veste ne se porte pas tous les jours et pas dans des circonstances qui pourraient faire que la doublure s’abime. Je ne l’ai bien entendu jamais mise en machine à laver, et pourtant ça n’a pas empêché la doublure de se déchirer. J’ai d’autres vestes dans le même style de chez Zara qui n’ont jamais bougé et cette veste, là encore, au moins 4 fois plus chère n’a pas tenue dans la durée, ce qui est inacceptable compte tenu du tarif.

image

Cet article n’est aucunement la plainte d’une cliente mécontente (quoi que si, un peu quand même), mais est surtout un constat déprimant sur la stratégie marketing de ces marques « tendance ».

Ces marques qui sont, à la base, non pas haut de gamme mais milieu de gamme, qui ciblent une clientèle jeune et, il faut le dire, suffisamment aisée pour pouvoir s’offrir des articles tout de même bien plus chers que chez Zara, ont toutes développé une stratégie semblable. Au départ, les produits sont tendances, jolis, bien coupés, de la bonne couleur. Ils changent de ce qu’on voit d’habitude et on craque pour leurs designs réussis et leurs motifs chics et élégants. La matière est belle, de bonne qualité. On se dit qu’on investi un petit peu d’argent mais que les vêtements vont nous durer et qu’avec leur coupe intemporelle, c’est sûr, c’est un investissement qui vaut le coût ! Puis, les années passent, les coupes sont toujours sympas, les matières ont l’air d’être toujours aussi belles mais les prix en revanche commencent à grimper. Alors qu’on trouvait souvent des robes entre 100 et 150€, il devient rare d’en trouver à moins de 200€. Les accessoires deviennent hors de prix, les manteaux sont tellement chers qu’il est bientôt plus logique de se diriger vers des maisons de luxe que d’acheter au prix du luxe des vêtements qui ne le sont pas. Chaque année les modèles se ressemblent, les coupes sont vues et revues… L’économie d’échelle réalisée sur le tissu doit être faramineuse quand on voit que chaque saison les mêmes couleurs, les mêmes matières et quasiment les mêmes modèles ressortent.

Maje

J’en ai discuté il y a quelques années avec une directrice de boutique. Elle m’a dit qu’elle en avait déjà parlé au siège à Paris lors des réunions annuelles entre les différents responsables de magasins. Elle n’a pas hésité à révéler que de plus en plus de clientes se plaignaient régulièrement de la qualité des produits. Elles sont nombreuses à revenir en boutique avec leurs articles très peu portés et pourtant déjà si abîmés…

Je ne suis aujourd’hui plus cliente de ses marques ou seulement en solde car j’estime que le prix en solde est déjà cher payé pour la qualité obtenue. On trouve aujourd’hui de plus en plus de petites marques qui font mieux et moins cher. A prix égal, des marques comme Ba&sh ou Tara Jarmon propose une qualité toute autre (pour l’instant en tout cas). Alors pourquoi continuer à se rendre dans ces boutiques ?

La liste des produits à problèmes est longue : de la doublure de la veste qui se déchire aux fils qui s’en vont en passant par les ourlets qui se défont systématiquement sur chaque robe et chaque jupe et pas seulement sur le bas de la robe/jupe mais aussi, pour les robes, au niveau des manches… Ci-dessous, une jupe que j’ai bien entendu fait reprendre après l’avoir portée seulement 2 fois.

image

image

Tous les produits ne sont pas de mauvaise qualité et on m’a offert à Noël une robe dont la qualité est irréprochable et j’en ai trouvé une pendant la période outlet qui était très bien aussi. Mais compte tenu de toutes celles que j’ai du faire reprendre parce que les ourlets sont mal faits, avec le moins de fil possible, et lâchent au bout de seulement quelques ports, ce n’est qu’une maigre compensation. On se demande si ces marques ne font pas des économies sur la quantité de fil utilisé tant les ourlets sont mal réalisés et avec le strict minimum de fil… Je vous invite à regarder de plus près vos ourlets sur ces vêtements, vous verrez que non, il n’y a pas assez de fil donc non, ce n’est pas possible que ça tienne à la longue. Tout cela engendre par conséquent des frais de couture (ou une perte de temps pour réparer soi-même des vêtements qu’on a déjà payé bien trop cher).

sandroCampagne-Image

Claudie Pierlot, qui me semblait au départ de meilleure qualité, est également entrée dans ce grand cercle des marques qui doivent devenir des vaches à lait. Est-ce la politique de LVMH ? Je ne sais pas et je ne le pense pas car ça fait déjà un moment que la qualité diminue progressivement. De plus, de petites marques comme Sézane semblent prendre le même chemin que leurs grandes sœurs. Il ne s’agit donc là que d’une stratégie marketing bien rodée, qui prend le consommateur pour un abruti, le fidélise au départ avec de beaux produits et en profite ensuite pour l’exploiter au maximum. Il y a 2 ans déjà, on m’a offert pour Noël une robe Claudie Pierlot, très jolie je dois le dire, mais dont les coutures au niveau de la manche ont vite lâchées. Je ne l’ai portée que 3 ou 4 fois. Aberrant, une fois de plus !

Je fais partie des clientes très déçues par ces marques. Le design est certes beau mais ce n’est pas demain la veille que je pousserai à nouveau la porte d’une de ces boutiques.

  • marie

    A la liste de ces marques, vous pouvez ajouter la marque Ba&sh: j'ai acheté une veste très chère et au final, de très mauvaise qualité: une action est en cours pour obtenir un dédommagement mais le service client n'est pas à la hauteur et fait le mort. Il y en a assez de ces pseudo-marques de luxe tape-à-l'oeil et chère, de mauvaise qualité, que soutiennent média et journaux de mode.

    • Helene

      Je suis très déçue de lire que Ba&sh a également fait une croix sur la qualité... Les prix étant extrêmement élevés (et j'ai l'impression qu'ils augmentent d'année en année) ça fait quelques années que je ne suis plus cliente. J'espère que vous parviendrez à vous faire rembourser ! C'est vraiment triste de voir ce qu'est devenu la mode. Du consommable à jeter à la poubelle après quelques utilisations.

  • Béatrice

    Désolée. Je ne découvre votre article que maintenant à la faveur d'une recherche sur la mauvaise qualité des vêtements. Je me suis toujours demandé d'ailleurs pourquoi personne n'avait créé un blog indépendant sur lequel les consommatrices puissent noter les vêtements, en dehors de toute influence marketing (enfin à ma connaissance). Donc bravo pour votre article. J'ai fait les frais aussi à deux reprises de produits Vanessa Bruno. Un sac à main en veau vert qui s'est déchiré au niveau de l'anse en moins de deux mois et dont la partie en veau velours a complètement changé de couleur aussi vite. Il y a deux mois, j'achète des bottines sur internet, fort heureusement en soldes. Je les reçois. Je les porte à la maison pour les assouplir deux ou trois fois. Et quand je les ressors quelques jours plus tard, je découvre que les rivets sur le coté sont rouillés !!! Fin d'été, une robe Twin Set Simona Barbieri genre marinière avec des rayures bleu foncé et des rayures rouges sur fond écru. Premier lavage à la main et à l'eau froide ( l'étiquette indiquait lavage possible à 30°), bingo : le rouge a laissé de grosses marbrures sur l'écru. La liste est plus longue mais je m'arrête là. Et comme vous, j'en ai assez que les clientes soient prises pour des gogos à qui on peut vendre n'importe quoi à n'importe quel prix. Ca porte atteinte à l'image de l'ensemble de ces marques dont certaines font pourtant encore l'effort de la qualité. D'où l'idée de donner des notes !!!!

  • Karine

    Les vêtements sont maintenant exclusivement fabriqués avec des étoffes bas de gamme et pas chères (synthétiques, acrylique...) et les matières telles que le coton, la laine, le lin sont quasiment introuvables, que ce soit chez ZARA, PROMOD, CAMAIEU qui talonnent maintenant largement JENNYFER, LA HALLE AUX VETEMENTS et cie... mais également dans les marques plus "chics" par ex. IKKS ou autres. Résultat, nous payons beaucoup trop cher de la "daube", qui ne ressemble à rien d'ailleurs, car même le visuel ne fait plus le job... On pourrait penser que la qualité baisse parce que les prix baissent (à la demande des consommateurs) mais la tendance nette montre le contraire : les étiquettes flambent. Alors que paye-t-on ? Les frais de pubs, les emplacements et les charges des magasins, les actionnaires de ces entreprises (probablement pas les salaires low cost de la fabrication en Asie ou au Maghreb) On nous prend pour des gogos c'est certain. Si on boycottait les achats et nous contentions du fond de nos armoires pendant 1 an, histoire d'envoyer un message clair à tous ces groupes de fringueurs qui nous volent ?

    • thiollet

      Très bonne idée car on oublie de parler du pire : les conditions de travail effroyables et dangereuses ( produits chimiques) des femmes qui travaillent en Asie pour ces marques et parfois aussi des enfants avec des salaires de misère pour que les actionnaires de ces grands groupes puissent s'enrichir ! STOP

  • Lerat emmanuelle

    Bonjour, J.ai acheté il y a deux mois un pull marine avec des manches en dentelles Claudine pierlot ,au bout de deux fois il a commencé à boulocher et de pire en pire. J'en ai averti la responsable du stand des galeries lafayette de Dijon,elle me dit que c.est normal il y a de la laine!!!!! Et que il n'y a que moi à qui c'est arrivé !! Alors j'envoie un mail à la maison Claudine pierlot avec ticket d'achat et photos .Depuis rien ils font les morts je suis extrêmement déçue Voilà alors leur position commerciale?

  • Hilal

    Bonjour Merci pour ton article je suis tout à fait d'accord et surtout je rajouterai THE KOOPLES pour un gilet en cachemire ayant bouloche après 2 ports et le COMPTOIR des cotonniers pour leur manteau en laine tellement mauvaise gamme qui à bouloche en 2 semaines . Comme toi, je n'ai pas pour habitude et n'est aucun intérêt à me plaindre, seulement je suis profondement déçue , ressens de l'injustice d'avoir une si mauvaise qualité pour un prix pareil ...

    • Helene

      Bonjour, The Kooples je suis totalement d'accord avec toi. Je ne l'ai pas cité dans l'article car je boycotte la marque depuis des années. La qualité est déplorable et je trouve qu'elle l'a toujours été. Un trench acheté il y a quelques années dont les fils se décousaient au bout de quelques ports seulement... Les pulls n'en parlons pas. Les pulls de marques telles que H&M, Zara et même Pimkie sont d'une qualité bien meilleure et surtout beaucoup moins chers ! Je partage ton sentiment d'injustice quand je vois l'argent dépensé pour ces vêtements, le résultat au bout de quelques ports et ce qu'il en reste après quelques lavages...

  • Marie

    Bonjour, en effet tout comme vous toutes je constate ce manque de qualite flagrant d'annee en annee!et le prix ala hausse!!c'est honteux pour ces marques qui se veulent de luxe.c EST BIEN ET NORMAL DE DENONCER CA!!

    • Helene

      Bonjour, Il faut le dénoncer pour que les autres consommatrices soient averties qu'elles achètent des produits au prix du luxe alors que la qualité est déplorable ! Ne nous y trompons pas, les vêtements de ces marques sont fabriqués en Chine, et probablement dans les mêmes ateliers que des marques bien moins chères..

  • DAHMANI

    Bonjour, Je suis entièrement d'accord avec ce constat, je viens d'en faire l'expérience chez Claudie Pierlot...Article défectueux, et surtout un service client épouvantable qui se paie votre tête. Un haut acheté en soldes à 100euros qui rétrécit d'une taille au premier lavage, alors que j'avais respecté toutes les consignes d'étiquette...je retourne en boutique pour l'échanger, on me dit que la pièce n'étant plus dans la collection il faut adresser la plainte au site internet pour qu'ils autorisent la boutique à faire l'échange...j'écris donc au site internet. Ils me répondent "envoyez nous ticket de caisse, photos du modèle, etc pour faire une expertise photographique". J'obtempère. 2 semaines s'écoulent. Ils me valident la possibilité de l'échanger en boutique par retour de mail. J'imprime le mail. On me dit en boutique qu'il ne suffit pas, il faut en parallèle une autorisation directe entre le siège et la boutique. Je réécris au site. Après plusieurs relances, ils finissent par me répondre qu'ils ont autorisé la boutique X à Paris à me faire l'échange. Je me rend dans la boutique avec toutes les pièces, le mail imprimé, etc. On me dit : "nous n'avons reçu aucune instruction du siège". Comme je fais un scandale, la boutique m'informe qu'elle va écrire au siège à ce sujet. J'écris moi -même en parallèle. Depuis, plus rien. J'en suis à 4 mois de démarche, je les relance toutes les semaines, boutique comme site. ils espèrent que je vais me lasser. J'ai fini par revendre la pièce par dégoût de tout ce temps perdu, mais je reste scandalisée par ce traitement inadmissible pour une marque aussi chère. Une chose est sûre, je boycotterai désormais cette marque et les 2 du même groupe, Sandro et Maje...Votre article me conforte dans mon choix.

    • Helene

      Bonjour, Je ne suis pas étonnée par votre expérience. J'avais moi même été mal reçue lorsque j'avais voulue échanger un pull qui avait bouloché alors que je ne l'avais porté qu'une fois ! Mais connaissant la vendeuse, qui savait que j'avais acheté le pull dans sa boutique 3 jours auparavant, j'avais pu l'échanger malgré tout, sans passer par toutes les étapes que vous décrivez. En tout cas aujourd'hui j'évite ces boutiques dont les prix augmentent encore et toujours... Tout comme leurs ventes malheureusement ! Les articles sont jolis mais le rapport qualité/prix si bas que même en soldes je ne suis pas sûre que ça vaille la peine d'investir. D'autant que ces marques ne méritent que d'être boycottées !

  • Cerise

    Je pense que ce serait pas mal de lancer une pétition et un boycott en effet : ces marques chères ne valent pas mieux esthétiquement, politiquement (car ce sont sans doute les mêmes ateliers en Chine) ou moralement que les moins chères ou Monoprix. Et comme je ne pense pas qu'ils paient beaucoup mieux leurs vendeuses et vendeurs c'est l'arnaque totale

  • Elodie

    Bonjour Je viens de tomber sur cet article et les commentaires. Je suis tout à fait d'accord avec vous !! Mais du coup, dans quelles enseignes peut on faire nos achats sans avoir la mauvaise surprise de s'être faite avoir ? Si vous avez des tuyaux pour un bon rapport qualité prix je suis preneuse ! Merci

  • Roxane

    Bonjour à toutes, Malheureusement pour moi je n'avais pas vu votre site avant de moi même être prise au piège Claudie pierlot. J'ai acheté 3 pièces et j'ai eu 3 catastrophes : - un chemisier écru a bordure noire. Porté 1 fois. Lavé à la main comme indiqué sur l'étiquette. La bordure a déteint sur le tissu. Poubelle - un pantalon. La couture s'est défaite au bout de 3 fois. - une jupe qui bouloche partout, portée 4 fois Pour le prix payé, c'est une vraie arnaque. Marque à éviter ABSOLUMENT

  • Charles

    Bonjour à tous, Moi c'est avec Sandro que j'ai un souci du fait d'un costume qui déteint sur mes chemises! Leurs doublures sont d'une qualité moindre au fil du temps et les couleurs atypiques (les bleus hors bleu-marine notamment) déteignent. Et leur service clients cautionne cette mauvaise qualité en ne proposant pas d'échange contre un bien semblable, mais contre la valeur d'achat; autant dire que si vous avez fait des affaires en soldes vous pouvez échanger votre costume contre un pantalon et un pull! Aussi, aucun dédommagement quant aux chemises tâchées de façon indélébile par leurs costumes. Scandaleux. Donc ATTENTION à la qualité des costumes Sandro. J'en étais un grand fan mais c'est définitivement terminé!

  • Nina

    Salut, Je rejoins votre communauté de déçues, j'admire le design des vêtements de ces marques depuis des années, en soldes ma mère décide de m'offrir une robe Sandro moitié blanche et noir, magnifique, sur l'étiquette il est marqué nettoyage à sec, au pressing déjà ils m'ont prévenu que les vêtements de cette marque sont souvent très difficiles à nettoyer et effectivement quand l'ai récupérée le blanc était maronnasse ! je suis dégoutée ! Le seul conseil que je puisse donnée c'est de n'acheter que des vêtements simples, de couleur unie pour ne rien risquer. Tout ce qui peut déteindre doit être évité, déception assurée au nettoyage. J'ai envoyé un message à Sandro je n'espère pas grand chose.

  • Vaturi

    salut Alors moi je lance un coup de gueule Figurez vous que lannee derniere mon mari moffre la blouse bird de claudie pierlot que jadorais Mais deja les broderies etaient en mauvais etat Pas de couture de finitions Tissu juste coupe Et apres 3 lavages main Un chiffon avec plein de fils qui pendouillent 185€ la Blouse!!! Juin 2017 je vais aux ventes privees et surprise Nouvelle blouse bird Meme nom de modele La Meme en bien finie quoi! Sans malfacons des finitions nikels Jetais folle de rage Jecris au service client Tenez vous bien Il mexplique avec une condescendance extrairdinaire quavant expertise Il leur faut le ticket de caisse! Qui garde ses tickets pendant 1 an??? Je suis hyper decue de claudie pierlot et franchement ils Me reverront pas si tot Cest scandaleux Meme la vendeuse ma dit quelle avait eu les memes problemes sur sa blouse lannee derniere

  • Tatiana Melroy

    ok alors ou acheter des vêtements?? les filles???

  • Valérie Karbowski

    Pour ma part j'ai fait les frais (au sens propre comme au figuré) de la marque SANDRO avec une paire de bottines en cuir achetées 295€ (une folie) et que j'ai portées 1 fois pendant 3 heures à l'occasion d'une messe de mariage dans des conditions tout à fait normales (macadam, pavés, dalles) Lorsque je les ai retirées, la semelle était dans un état lamentable. J'ai fait une réclamation auprès de la marque qui m'a demandé ticket de caisse (oui, je les garde lorsqu'il s'agit de pièces chères) photos à l'appui et magasin d'achat ... pour me dire que c'est tout à fait normal et qu'ils me conseillent de me rendre chez mon cordonnier pour ressemelage ! Je viens de leur répondre que ce n'est pas ce que j'attends comme geste de leur part et j'attends, bien que je n'espère pas grand chose. SANDRO et Cie : A FUIR !!!

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *