Italia, amore mio #3 – Cinque Terre

Un été dans la péninsule italienne

 

Pour terminer ce périple italien, nous avons décidé de faire un stop dans la très populaire région des Cinque Terre. Tout le monde en parle ces dernières années et ayant déjà adoré Portofino en 2016 (voir l’article ici), j’étais impatiente de découvrir cette petite perle nichée dans les falaises de Ligurie !

 

Les Cinque Terre

La région du Parc National des Cinque Terre (cinq terres en français), est située en Ligurie, une région du nord de l’Italie, donnant sur la côte méditerranéenne, la belle « Riviera Italienne ».

Comme son nom l’indique, les Cinque Terre sont un ensemble de 5 villages construits dans des criques et sur des falaises. C’est ce paysage accidenté et escarpé qui donne tout son charme à cette région. Les cinq villages sont Monterosso al Mare, Vernazza, Corniglia, Manarola et Riomaggiore.

                                                                                                                             

*Carte l’internaute.com

La région est entourée de vignes, cultivées en terrasses au fil des siècles, faisant partie du vignoble DOC Cinque Terre de tout de même 150 hectares. Malgré une ligne ferroviaire et une route, l’accès aux villages restent difficile. Seuls 4 des 5 villages ont un accès à la mer. Corniglia est le seul village qui reste perché sur sa falaise. Il y a plusieurs options possibles pour visiter les villages :

  • Le train : en quelques minutes de train, vous pourrez rejoindre chaque village. Pour Corniglia, la gare est en contrebas, il faudra donc s’armer de courage pour remonter jusqu’au petit bourg.
  • Le bateau : une belle balade qui permet un point de vue à couper le souffle depuis la mer. Même chose que pour le train, Corniglia n’ayant pas d’accès à la mer, il faut monter à pieds jusqu’au village.
  • La route : il est possible de se garer à proximité de l’entrée de chaque village. Cette option demande pas mal d’efforts puisqu’il n’est pas possible de se garer dans les villages mais à l’extérieur. Ensuite, il faut marcher. Les 5 villages sont tous assez difficiles d’accès, il faut marcher sur la route, ou prendre les escaliers / chemins au travers des vignes, pour rejoindre les petits centres.

Dans tous les cas, vous pouvez également choisir de combiner un des 3 modes d’accès ci-dessus avec une randonnée pédestre entre les villages. La balade du 1er au 5e village prend en moyenne 5 heures de marche pour les plus sportifs d’entre nous. Il y a plusieurs chemins possibles. Ce sont des sentiers aménagés par les paysans lors de la construction des terrasses cultivées.



Riomaggiore

Nous avons commencé par le village le plus à l’est. C’est parait-il un des plus authentiques. Les maisons colorées, le paysage escarpé, l’accès à la mer près des rochers, tout y est. Il n’y a pas de vraie plage à Riomaggiore mais vous pourrez vous installer sur les rochers et plonger dans la mer. Attention toutefois, les rochers peuvent être très difficiles d’accès et ne sont pas non plus très nombreux. Il ne faut pas oublier que ces villages sont tout petits. L’église de Riomaggiore est jolie, mais loin du faste de ce qu’on a pu voir en Romagne ou en Toscane !



Manarola

J’ai personnellement adoré Manarola. Il s’agirait du plus ancien village des Cinque Terre puisqu’il en était déjà fait mention au 13e siècle et que son église possède des éléments datant de 1338. Le vin local, le Sciacchetrà était considéré comme un vin de grande qualité à l’époque romaine. Aussi étonnant que ça puisse paraître pour un village aussi petit, Manarola a son propre dialecte, le manarolais. La balade dans le village et en bord de mer est superbe. La corniche surplombant la mer offre une vue à tomber ! L’eau est si claire en contrebas qu’on pouvait apercevoir des méduses ! Ici aussi pour se baigner ce sera le parcours du combattant entre les rochers.



Vernazza

Encore un magnifique village. Un des seuls à posséder une vraie plage. C’était autrefois le plus riche des 5 villages, comme le rappelle le Château de la famille Doria ainsi que d’autres vestiges médiévaux. L’église domine la mer et vaut le détour, même si là encore le faste des églises toscanes et romagnoles était plus impressionnant.



Corniglia

Une perle sur sa corniche. Seul village des Cinque Terre sans accès direct à la mer, Corniglia est perchée à 100m d’altitude et entourée de vignobles en terrasses. Lardarina, l’escalier qui mène au village depuis le rivage, comporte 382 marches. Le village a appartenu tour à tour à une famille romaine (les Cornelia, d’où le nom du village), aux Comtes de Lavagna, à des seigneurs, au pape qui en fit don à un cardinal puis enfin, à la République de Gênes en 1276. Un château aurait existé mais il n’y en a plus de traces aujourd’hui. J’ai vraiment beaucoup aimé Corniglia. La vue sur les 4 autres villages y est incroyable et les petites rues sont toutes plus adorables les unes que les autres. C’était le village qui comptait le moins de touristes, probablement en raison de son accès plus difficile encore que pour les autres villages.


Monterosso al Mare

C’est le village que j’ai le moins aimé bien qu’il soit aussi très joli. Même si les 5 villages sont très axés sur le tourisme, c’est ici que ça se ressent le plus. Monterosso se caractérise par des case-torri (maisons-tours) et carruggi (ruelles étroites). On peut visiter le campanile, qui abrite la cloche de l’Eglise Saint-Jean-Baptiste, qui était auparavant une tour défensive. C’est à Monterosso al Mare qu’on trouve la plus grande plage des Cinque Terre. Son charme est à mon avis gâché par le train qui passe à quelques encablures de la plage.


Le logement

Se loger dans les Cinque Terre est un exercice difficile et très couteux. Il y a peu de logements disponibles, l’accès n’est pas simple et tout est très cher. Nous avons choisi de nous loger dans un hôtel à La Spezia. C’est une option que nous ne regrettons pas puisque La Spezia, même si elle n’est pas la plus belle ville du littoral, est facile d’accès et propose un large choix de logements en plus de tous les avantages d’une ville puisqu’elle est assez grande. Attention là encore en entrant dans le centre de La Spezia à bien respecter les ZTL (voir fin de l’épisode 1).

 

A Tavola !

Que mange-t-on dans les Cinque Terre ? La spécialité incontournable de la Ligurie est le pesto. À ne surtout pas manquer. Il sera souvent servi avec les pâtes emblématiques de la région, les trofie, des petites pâtes à la farine de blé dur roulées sur elles mêmes.

Nous avons adoré le restaurant La Taverna del Metallo à la Spezia, qui sert des plats délicieux (et très copieux) dans une ambiance « métal » vraiment très sympa ! C’est très différent de ce qu’on voit d’habitude et une vraie bonne surprise.

Leurs testaroli, des pâtes très particulières puisqu’il s’agirait de la toute première sorte de pâtes, créées à l’époque romaine, sont extraordinaires. Ce plat est typique non pas de la Ligurie entière mais spécifiquement de la région de Lunigiana (à côté de La Spezia). Elles m’ont fait penser à des crêpes. Le procédé de fabrication est assez voisin puisqu’on prépare d’abord une sorte de crêpe justement, qui sera coupée en carrés. Elles sont ensuite cuites à plat et donc comme grillées sur le dessous. On dit parfois qu’elles sont un cousin très proche des pâtes et les anglais les appellent d’ailleurs les pancake-pasta. Dans tous les cas, elles valent le détour !

Ainsi s’achève ce petit road trip en Italie ! J’espère que cette série vous aura plu, n’hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires si vous aussi vous êtes passés par ces régions ou si vous comptez le faire ! Prochaine destination : l’Australie en Décembre !

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *