Un été en Chine #1 – Pékin : des hutongs à la Cité Interdite

J’ai passé une bonne partie du mois de Septembre en Chine. J’ai découvert un pays avec une culture et un passé incroyables, riche de paysages magnifiques et de villes au top de la modernité. J’ai voyagé de Pékin à Shanghai en faisant une boucle et en visitant des régions très différentes : Pékin, Pingyao, Xi’an, Guilin, Yangshuo, Hangzhou et Shanghai.

La série « Un été en Chine » comprendra plusieurs épisodes, un par ville et deux pour Pékin.

C’est parti pour la première partie de ma visite de Pékin : les Hutong et la cité interdite.

image

 

Nous sommes arrivés à Pékin début septembre sans trop savoir à quoi nous attendre. Première étape, récupérer les bagages, passer la douane, le contrôle des bagages et trouver un taxi. Les chinois ne parlent pas du tout anglais et malgré notre plan pour qu’ils puissent situer l’hôtel avec le nom des rues en caractère chinois, c’était compliqué. Ils étaient perdus, plutôt amusés et intrigués. Ils ont fait tourné la feuille à tous leurs collègues taxi et ont fini par nous amener auprès d’un service de navette qui nous a déposé à notre hôtel, le tout pour une somme non-négociable de 300 Yuans (environ 40€). Première arnaque. Si vous vous rendez à Pékin, préparer bien l’adresse complète de l’hôtel entièrement en caractère chinois et prenez un taxi, ils sont très bon marché en Chine, bien moins chers que des navettes.

 

Les Hutong

Notre hôtel, une sorte d’auberge de jeunesse, était très bien situé. Proche de la place Tian’anmen et à côté des Hutong.

Hutong - 8Que sont les Hutong ? De petites rues typiques, caractéristiques de Pékin. Ils ont été construits il y a plus de 700 ans par la dynastie des Yuan. Ces vieilles rues sont symboliques et donnent un aperçu de « l’ancienne Chine ». J’ai adoré leur authenticité et leur charme typique. On ne peut pas aller à Pékin sans y faire un tour !

Hutong - 9Ces quartiers sont malheureusement en danger. Un grand nombre a été détruit à l’époque de Mao Zedong, qui prônait plutôt une architecture à la soviétique et qui n’a pas hésité à raser des quartiers entiers.

Hutong - 15Hutong - 4Hutong - 5Les Hutong sont construits en ligne de brique et représentent les derniers siheyuan, des maisons traditionnelles ouvrant sur différentes cours carrées, gardant une atmosphère villageoise. La plupart des quartiers de Pékin ont été formés en joignant un siheyuan à un autre, qui lui-même rejoignait un autre siheyuan, et ainsi de suite jusqu’à créer la ville entière. Les ruelles font entre 3 et 9m de large.

Hutong - 13Hutong - 2Les Hutong sont vraiment à part. Dans une ville aussi vaste que Pékin, ils donnent l’impression d’être dans un petit village reculé où les habitants vivent encore de façon traditionnelle. Une vraie plongée dans la culture chinoise.

Hutong - 12

 

Côté cuisine

On ne pouvait pas visiter Pékin sans goûter le canard laqué, la spécialité de la région. Les canards laqués préparés en Chine n’ont rien à voir avec ce qu’on peut voir en Europe (en tout cas je n’ai jamais rien vu de comparable mais je veux bien une bonne adresse 😉 ). Le canard est cuisiné dans son intégralité. On vous amène d’abord la peau, grillée parfaitement, délicieuse. Puis la peau avec un peu de chair, puis la chair et enfin vous pouvez choisir ce que vous préférez pour la cuisson de la carcasse, nous avons pris la soupe. Ensuite, on vous amène de petites galettes et des légumes. Les chinois mélangent le canard et les légumes et les roulent dans les petites galettes. Le résultat est délicieux. La technicité des cuisiniers en charge de la découpe est aussi très impressionnante. Un must-do pour les amateurs de canard !

imageimage

 

La Place Tian’anmen & la Cité Interdite

Direction maintenant la cité interdite et la place Tian’anmen. Les accès à la place sont contrôlés. Fouille obligatoire et plus sévère pour les chinois. L’atmosphère à cet endroit est particulière. Tout est très propre, très policé et très surveillé. Je ne pense pas avoir déjà vu autant de militaire/policier/garde au mètre carré. Cette remarque est valable pour toute la Chine mais surtout pour Pékin. On ne peut pas ne pas remarquer cette omniprésence. On ne peut pas non plus ignorer le côté très ordonné et très encadré. D’ailleurs, dans toute la ville, le bord des trottoirs est entouré de barrières, sauf là où il est possible de traverser et tout est pensé de la même façon. C’est un peu spécial au début mais on fini par s’y habituer et par trouver les villes bien organisées.

SONY DSC

 

La Place Tian’anmen

La place Tian’anmen est symbolique mais elle ne présente pas, à mon sens, un grand intérêt.

SONY DSC

SONY DSC

 

La Cité Interdite

La cité interdite est une merveille hors du temps. C’est une succession de palais et de bâtiments grandioses. Les couleurs sont sublimes, les bois très travaillés, les peintures très précises. Tout est sublime.

Son nom de Cité Interdite vient du fait que cette résidence des empereurs chinois, de leurs familles et de ceux qui étaient à leur service était interdite d’accès au peuple. Elle est aussi appelée Palais Impérial des Ming et des Qing, du nom de deux grandes dynasties d’empereurs.

SONY DSC

La Cité Interdite est en réalité comme son nom l’indique une petite ville, il s’agit de la cité impériale organisé autour du palais impérial. L’empereur et son entourage ne sortait de la cité qu’à de très rares occasions.

SONY DSC

SONY DSC

Cité interdite - Gardes

Selon la légende, la cité compte 9 999 pièces (8 704 en réalité). Le chiffre 9 est symbole de longévité. La construction de la cité a duré 14 ans et plus d’un milion d’ouvriers réduits à l’esclavage y auraient travaillé. 24 empereurs y ont résidé entre 1420 et 1911. Avant 1924, date d’ouverture au public, personne d’autre que l’empereur et sa cour n’avaient le droit de s’en approcher, ni même de la regarder !

On y croise un mélange entre le passé et le présent : des gens en tenue traditionnelle (peu nombreux) et des touristes par paquet de 50 avec un guide hurlant et son drapeau.

Cité Interdite - 42

Cité interdite premier palais

Cité Interdite - 22Cité Interdite - 28Cité Interdite - 24

La cité est divisée en deux parties composées sur un axe de symétrie. Un espace est tourné vers la vie publique et l’autre centré sur la vie privée.

C’est la cour extérieure qui constitue la partie officielle de la cité. C’est là que les ministres étaient reçus et que les cérémonies officielles avaient lieu. Parmi les bâtiments les plus connus : le Pavillon de l’Harmonie Suprême, le Pavillon de l’Harmonie Préservée ou encore le Pavillon des Prouesses Militaires. Une rivière artificielle, Jinshui He (la Rivière aux Eaux d’Or) parcours la cour d’ouest en est.

La cour intérieure, axée sur la vie privée, servait de cabinet de travail pour l’empereur, d’appartement pour la famille impériale et les concubines. Parmi les pavillons importants : le Pavillon de l’Union ou encore le Pavillon de la Pureté Céleste.

Cité Interdite - 35Cité Interdite - 36Cité Interdite - 11Cité Interdite TrôneIl faut savoir que les chinois détestent le soleil. Ils se protègent en permanence en se couvrant au maximum. Aussi, ils mis au point une petite invention qui vaut le détour : le chapeau « parapluie pour tête » (et on remarquera les valises, on ne peut plus pratiques pour visiter).

Cité Interdite - 40La Cité est entourée de jardin impériaux et de parcs. Nous avons visité le parc Behai, qui possède un lac. Il y a aussi un parc très connu au nord, le parc Jingshan, la Colline de Charbon, où s’est pendu en 1644 le dernier empereur Ming.

Beihai Park - 1

Beihai Park - 5imageimage

Beihai Park - 3Pour les amateurs de la série Marco Polo, Pékin, appelée alors Zhongdu, ancienne capitale de la Dynastie Jin, le mongol Kubilai Khan, petit fils de Gengis Khan a fondé la dynastie Yuan dans cette ville renommée Dadu puis Khanbalik. Sa cité impériale était situé à l’emplacement actuel de la cité interdite.

 

  • Une Occidentale en Chine

    Peut être est-ce un (bon) effet d'optique mais il ne semble y avoir pas grand monde lors de ta visite à la cité Interdite ! A chaque fois que j'y vais impossible de prendre de jolies photos. Pour ce qui est des Hutong c'est surtout parce que l'intérieur des Siheyuan est très vétuste que le gouvernement veut les raser, mais aussi pour pouvoir récupérer des "terres" car les Siheyuan appartiennent à leurs habitants et non à l'Etat contrairement aux bâtiments. Je peux tout à faire comprendre que tu ne trouves à la Place Tian'anmen aucun intérêt cependant le fait que des milliers de Chinois sont morts assassinés sur cette place pour leur liberté est ce qui fait frissonner. Sachant que tout est surveillé pour que ça ne commence plus ;) Je me langui de voir tes prochains articles sur la Chine et de savoir ton ressenti général =)

    • Helene

      C'est un effet d'optique en effet ! Il y avait énormément de monde dans les bâtiments centraux, un flux continu de touristes. Mais par contre c'est vrai qu'il y avait beaucoup moins de monde dans les bâtiments annexes. On a même vu un shooting pour un magazine de mode là où il n'y avait vraiment quasiment personne. Je ne savais pas que les Siheyuan appartenaient à leurs habitants et pas à l'Etat. C'est quand même vraiment dommage de les détruire plutôt que de les restaurer (même si une restauration semble impossible si elle doit être prise en charge par les habitants...). En tout cas, l'ambiance particulière des Hutong et leur côté traditionnel c'est vraiment quelque chose que j'ai beaucoup apprécié à Pékin. La Place Tian'anmen je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est glaçant de penser à tout ce qui s'est passé là bas et à tout ce qui a été passé sous silence. C'est aussi pour ça qu'on a tenu à s'y arrêter un petit moment. Mais au delà de l'aspect historique, j'ai trouvé qu'en terme de visite c'était finalement très vite fait, il y a très peu à voir et j'ai trouvé que la place n'était pas très belle, mais ça n'engage que moi :-) ! Il y avait beaucoup de monde, beaucoup de gardes/policiers/militaires, comme partout à Pékin. C'est assez impressionnant pour des européens d'être surveillés en permanence, ça met assez mal à l'aise au début. Tu vis à Pékin ? Merci en tout cas pour ton commentaire :-)

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *